La charte d’engagements

Deux magistratsLes valeurs du Syndicat des juridictions financières unifié sont la solidarité, la responsabilité, l’impartialité, l’intégrité, la loyauté, le respect et la confidentialité.

Chaque membre du conseil national du syndicat, c’est-à-dire, selon ses statuts, chaque membre du syndicat qui bénéficie d’un mandat électif ou de représentation, s’engage à se les appliquer et à les promouvoir auprès des autres membres de l’organisation.

 

  1. La solidarité

« Chaque membre du conseil national fait preuve de solidarité, a l’obligation morale de ne pas desservir ses collègues, de leur apporter assistance et de faciliter leur intégration et leur développement professionnel au sein des juridictions financières. Il s’engage à les défendre sur la base de critères clairs, objectifs et connus de tous.» ;

  1. La responsabilité

« Chaque membre du conseil national s’acquitte de ses responsabilités avec professionnalisme. Il met à contribution ses connaissances, ses aptitudes et son expérience syndicale dans l’atteinte des résultats visés. Il est responsable de ses décisions et de ses actes ainsi que de l’utilisation judicieuse des ressources et des informations mises à sa disposition. » ;

  1. L’impartialité

« Chaque membre du conseil national fait preuve de neutralité et d’objectivité. Il prend ses décisions dans le respect des règles applicables et en accordant à tous un traitement équitable. Il remplit ses fonctions sans considérations politiques partisanes et indépendamment de tout groupe de pression. Il ne met pas en avant son appartenance au syndicat dans le cadre d’activités politiques, philosophiques ou confessionnelles.» ;

« Le président et les vice-présidents du syndicat doivent faire preuve de réserve dans la manifestation publique de leurs opinions politiques. S’ils présentent leurs candidatures à une charge publique élective, ils ne tiennent pas de propos de nature à porter atteinte à la neutralité politique du syndicat.» ;

  1. L’intégrité

« Chaque membre du conseil national se conduit d’une manière juste et honnête. Il évite de se mettre dans une situation où il se rendrait redevable à quiconque pourrait l’influencer indûment dans l’exercice de ses fonctions. Il s’engage à ne pas utiliser les ressources syndicales mises à sa disposition ou son mandat de représentation afin de favoriser sa situation personnelle. Il s’abstient de participer à toute instruction, délibération ou décision portant sur affaire dans laquelle il a un intérêt. Il se retire de la séance pour la durée des délibérations et du vote sur cette question.» ;

« Chaque membre du conseil national a le droit de présenter sa candidature aux dispositifs de promotion selon les règles en vigueur dès lors qu’il en remplit les conditions. La réussite à une sélection n’implique pas que le lauréat mette un terme à son activité syndicale à titre permanent. » ;

  1. La loyauté

« Chaque membre du conseil national est conscient qu’il  représente le syndicat des juridictions financières auprès des collègues et de l’administration. Il exerce ses fonctions dans le respect de la volonté démocratique exprimée librement par l’ensemble des membres du syndicat au sein de ses différentes instances : section locale, conseil national, bureau national et congrès ordinaire ou extraordinaire, dans le respect des statuts de l’organisation et de la présente charte. » ;

« Les décisions collégiales librement délibérées ne sont pas contestées par les membres du conseil  national devant les collègues ou l’administration. » ;

  1. Le respect

« Chaque membre du conseil national manifeste de la considération à l’égard de toutes les personnes avec qui il interagit dans l’exercice de ses attributions. Il fait preuve de courtoisie, d’écoute et de discrétion à l’égard des personnes avec lesquelles il entre en relation dans l’exercice de ses fonctions. Il fait également preuve de diligence et évite toute forme de discrimination. » ;

  1. La confidentialité

« Aucun membre du conseil national ne recherche ou consulte des renseignements personnels à des fins autres que celles qui sont liées à l’exercice de ses fonctions et ne communique ou divulgue de renseignements auxquels il a accès, à moins que cette communication ou cette divulgation ne soient autorisées par le bureau national. » ;

« Le membre du conseil national qui a cessé d’exercer ses fonctions ne doit pas divulguer une information confidentielle qu’il a obtenue ni donner à quiconque des conseils fondés sur de l’information non disponible aux collègues au cours de son mandat. ».